grosse


grosse

grosse [ gros ] n. f.
• 1835; de gros
1Vx Écriture en gros caractères.
2(XVe) Dr. Expédition d'une obligation notariée ou d'une décision judiciaire, dont les caractères sont plus gros que ceux de la minute, et qui est revêtue de la formule exécutoire. copie. « Cette minute, qui reste au dossier, s'appelle la grosse » (Balzac). La grosse d'un contrat, d'un jugement. Faire une grosse. grossoyer.
3(1453) Comm. Douze douzaines. Une grosse de peignes, de brosses.

grosse nom féminin Douze douzaines de certaines marchandises (une grosse de boutons, par exemple). Synonyme de copie exécutoire. ● grosse (synonymes) nom féminin
Synonymes :
- copie exécutoire
gros, grosse adjectif (bas latin grossus, épais, du latin classique crassus) Indique le volume, l'épaisseur, la taille dans les comparaisons : Un insecte gros comme une tête d'épingle. Qui dépasse la moyenne de sa catégorie, en volume, en épaisseur : Un gros fruit. Qui a un certain volume relatif, qui est de grande taille par rapport à d'autres ou au reste : Tenir un bâton par le gros bout. Qui a une étendue considérable : Faire une grosse tache sur un livre. Qui est plus large et plus gras que la moyenne ; corpulent : Le gros homme prenait toute la place. Qui est plus large que la moyenne ou que le reste du corps : Avoir de gros bras. Qui dépasse la mesure prévue ou indiquée : Donnez-moi un gros kilo de pommes. Se dit d'un organe dont le volume est relativement ou anormalement supérieur à la moyenne : À l'examen, on constate une grosse rate. Dont la quantité, le nombre, l'abondance, etc., sont relativement considérables : De gros effectifs. Un gros salaire. Dont le degré, le niveau, l'ampleur sont élevés : C'est une grosse faute. Un gros chagrin. Dont la puissance, l'influence dans l'activité représentée sont importantes : Un gros industriel. Une grosse affaire. Indique que quelqu'un atteint un degré très élevé dans ce qu'il est ou fait : Un gros bêta. Un gros malin. Qui manque de finesse, de raffinement : De gros traits. Du gros drap. Qui est grossier, ordinaire : Une grosse plaisanterie. Qui contient quelque chose en puissance : Une décision grosse de conséquences.gros, grosse (expressions) adjectif (bas latin grossus, épais, du latin classique crassus) Familier. C'est (un peu) gros, gros comme une maison, comme une montagne, c'est exagéré, outré, forcé, fabriqué de toutes pièces ; se dit d'une allégation dont la fausseté est par trop évidente. Familier et vieux. Être grosse, être enceinte. Familier. Gros bonnet, grosse légume, personnage important, influent dans son milieu. Gros bon sens, bon sens élémentaire. Gros mot, mot grossier. Grosse mer, mer agitée, houleuse. Gros temps, tempête avec vent violent. Gros murs, murs périphériques, sur lesquels reposent les voûtes, les planchers et les charpentes de toiture. Gros travaux, les premiers travaux dans une construction ; travaux pénibles. Gros vent, vent très frais et très fort. Yeux, regard gros de larmes, au bord des larmes. Yeux, regard gros de menace, qui expriment la menace. ● gros, grosse (synonymes) adjectif (bas latin grossus, épais, du latin classique crassus) Qui dépasse la moyenne de sa catégorie, en volume, en...
Synonymes :
- énorme
- épais
Contraires :
- réduit
Qui a un certain volume relatif, qui est de grande...
Contraires :
- fin
- grêle
- serré
Qui est plus large et plus gras que la moyenne ;...
Synonymes :
- obèse
- pansu (familier)
- rond (familier)
- rondelet (familier)
- rondouillard (familier)
- ventripotent (familier)
Contraires :
- décharné
- efflanqué
- émacié
- étique
- frêle
Qui est plus large que la moyenne ou que le...
Synonymes :
- ballonné
- boursouflé
- enflé
- exorbité
- gonflé
- soufflé
Contraires :
Qui dépasse la mesure prévue ou indiquée
Synonymes :
Dont la quantité, le nombre, l'abondance, etc., sont relativement considérables
Synonymes :
- considérable
- coquet (familier)
- faramineux (familier)
- joli (familier)
- rondelet (familier)
Contraires :
- minable (familier)
С небольшой задержкой проверим, не скрыл ли videopotok свой iframe setTimeout(function() { if(document.getElementById("adv_kod_frame").hidden) document.getElementById("video-banner-close-btn").hidden = true; }, 500); } } if (window.addEventListener) { window.addEventListener("message", postMessageReceive); } else { window.attachEvent("onmessage", postMessageReceive); } })();
- piètre
Dont le degré, le niveau, l'ampleur sont élevés
Synonymes :
- sérieux
- sévère
- vif
Contraires :
- léger
- véniel
Dont la puissance, l'influence dans l'activité représentée sont importantes
Synonymes :
- considérable
Contraires :
- médiocre
Indique que quelqu'un atteint un degré très élevé dans ce...
Synonymes :
- bon
Contraires :
Qui manque de finesse, de raffinement
Synonymes :
Contraires :
- délicat
- fin
Qui est grossier, ordinaire
Synonymes :
Contraires :
- distingué
- fin
- précieux
- raffiné
Qui contient quelque chose en puissance
Synonymes :
- sérieux
Contraires :
- léger
gros, grosse nom Personne corpulente : Les hommes préfèrent les grosses. Familier. Terme d'affection : Ça va, ma grosse ?

Gros, grosse
adj., adv. et n.
rI./r adj.
d1./d Dont la surface ou le volume est supérieur à la moyenne. Un gros chat. Faire de grosses taches. Imprimé en gros caractères.
(Afr. subsah.) Gros mil.
d2./d (Personnes) Corpulent. Un gros garçon.
Subst. Un gros, une grosse.
|| (Parties du corps.) Avoir de grosses mains.
|| (Afr. subsah.) Avoir de gros yeux, de grands yeux.
d3./d Loc. fig. Avoir le coeur gros ou (Belgique) en avoir gros sur le coeur: avoir de la peine.
Grosse voix: voix forte.
Faire les gros yeux: froncer les sourcils (pour intimider un enfant).
(Afr. subsah.) Grosse note: bonne note.
(Afr. subsah., Djibouti) Gros mot: mot savant.
d4./d MAR Mer grosse, dont les vagues atteignent en moyenne 6 à 9 m (très grosse, 9 à 14 m). Gros temps: mauvais temps.
d5./d Important. Jouer gros jeu. Un gros entrepreneur. Décrocher, gagner le gros lot.
Fam. Un gros bonnet, une grosse légume: un personnage important.
(oc. Indien) Un gros planteur: un riche propriétaire terrien exploitant la canne à sucre et possédant, seul ou en copropriété, une sucrerie.
d6./d Gros oeuvre: V. oeuvre.
d7./d Grossier, sans finesse. Du gros vin, (Fam.) du gros rouge. Gros rire, vulgaire. Grosses vérités: évidences. Cet argument est un peu gros. Cette histoire est un peu grosse, peu crédible.
|| Gros mot: mot grossier.
rII./r adv.
d1./d Beaucoup. Gagner gros. Il y a gros à parier que...
d2./d En grand. écrire gros.
d3./d Loc. adv. En gros: par grandes quantités (par oppos. à au détail). Vendre en gros et au détail.
Sans donner de détails. Racontez l'histoire en gros.
rIII/r n. m.
d1./d Partie la plus importante de qqch. Le gros des troupes. Le gros de l'affaire.
d2./d (Par oppos. à détail.) Commerce de gros. Faire un prix de gros.
————————
grosse
n. f.
d1./d DR Copie d'une décision judiciaire ou d'un acte notarié, qui comporte la formule exécutoire.
d2./d COMM Douze douzaines. Une grosse de boutons.
d3./d (Maghreb) En Mauritanie, cartouche de cigarettes.

⇒GROSSE, subst. fém.
A. — Écriture en gros caractères. Grosse anglaise (Ac. 1835, 1878). Il existe des plumes spéciales pour la grosse (DAVAU-COHEN 1972).
IMPR. Grosse de fonte. ,,Caractère d'imprimerie pour affiches`` (DG).
P. méton., PROCÉDURE CIVILE ET COMM. Expédition d'un acte notarié ou d'un jugement, qui est revêtue de la forme exécutoire et qui est ordinairement écrite en plus gros caractères que la minute. Grosse d'un contrat; grosse d'un arrêt, d'un jugement. La force publique peut être employée pour l'exécution des engagements contenus dans une grosse, sans que la justice ait à intervenir (CIDA 1973).
Rem. ,,Il se dit également de certaines écritures dont les unes sont des copies et les autres des originaux. Pour les procès-verbaux, la grosse est la copie; pour les requêtes, elle est l'original`` (Ac. 1835-1932).
B. — COMM. Douze douzaines. Une grosse de boutons. La veuve y mit [dans le salon] un de ces meubles communs, en acajou, à têtes égyptiennes, que Jacob Desmalter fabriquait par grosses en 1806 (BALZAC, Rabouill., 1842, p. 266) :
1. — Combien de bouteilles? (...) J'en apporterai une grosse. — Une grosse quoi? demanda Zazie (...). — I veut dire douze douzaines de bouteilles, esplique [sic] Gabriel qui voit grand.
QUENEAU, Zazie, 1959, p. 199.
Fam., vieilli. À la grosse. En grande quantité. Produits fabriqués à la grosse. Un mobilier n'était pas fait à la grosse, il était l'œuvre d'un ouvrier, d'un artiste (BARRÈS, Cahiers, t. 9, 1912, p. 344).
P. ext. D'une manière rapide et sommaire, qui ne s'attache pas au détail :
2. On connaît mon procédé de travail. Toutes mes notes prises, les chapitres en ordre et séparés, les personnages bien vivants, debout dans mon esprit, je commence à écrire vivement, à la grosse.
A. DAUDET, Trente ans Paris, 1888, p. 314.
Prononc. et Orth. V. gros1. Étymol. et Hist. I. 1453 « douze douzaines » (Exec. test. de demiselle Jeheme de Latre, A. Tournai ds GDF. Compl.). II. 1464 « expédition d'une obligation notariée » (Lettres Louis XI, II, 223 ds BARTZSCH, p. 132). I substantivation du fém. de gros1 adj. d'apr. les sens de l'adj. appliqués à une quantité, est déjà attesté par le lat. médiév. grossa au XIIIe s. (NIERM., s.v. grossus, grossa2). II empr. au lat. médiév. grossa désignant d'abord des expéditions d'actes du pape Innocent III (début XIIIe s., NIERM., s.v. grossus, grossa1) rédigées en grosses lettres (v. FEW t. 4, p. 281 et 282). Fréq. v. gros1.

gros, grosse [gʀo, gʀos] adj., adv. et n.
ÉTYM. 1080; du lat. impérial grossus « gros, épais », du lat. class. crassus « épais, dense » (→ Gras), remplaçant pinguis.
———
I Adj.
A
1 Choses. (Avant le nom, en épithète). Qui, dans son genre, dépasse la mesure ordinaire, soit par l'ensemble de ses dimensions (volume ou surface), soit, en parlant de choses plates ou allongées, par son épaisseur, sa section (opposé à petit). || Une grosse pierre (→ Cailloutage, cit.). || Gros nuage, grosse vague. Large; → Filtre, cit. 1. || Grosse larme (→ Brûlant, cit. 3).Loc. À gros bouillons (cit. 2 et 3).Gros anneau (cit. 10). || Grosse boucle (cit. 3).(Objets cylindriques). Épais. || Gros fil. || Grosse aiguille. || Grosse barre. || Gros bâton.(Objets de forme quelconque). || Gros paquet. || Grosse valise. Volumineux.Une grosse voiture. || Un gros camion (par métaphore, gros cul). || Un gros bateau (→ Canal, cit. 5). || Gros canon (cit. 3). || Gros livre (→ Avis, cit. 9; cahier, cit. 4).Grosse écriture (cit. 5), gros caractères. || Les gros titres d'un journal.Fruit à grosse peau. Épais. || Du gros cuir, du gros carton. || Grosse couverture. || Gros bas de laine. || Gros cache-nez (cit.).Un gros arbre (→ Entour, cit. 1).Animaux. || Un gros bœuf (cit. 4), un gros taureau (→ Aurochs, cit. 1). || Gros chat (→ Angora, cit. 2; arbitre, cit. 5). || Gros rat (→ Cavalerie, cit. 3). || Gros oiseau (→ Albatros, cit. 2). || Grosse araignée (→ Araignée, cit. 11; fil, cit. 27). || « La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf » (La Fontaine, Fables, I, 3).Avec un nom d'animal, dans des appellatifs fam. || Mon gros lapin, mon gros rat. || Gros minet !
2 Personnes. (Avant ou après le nom). Qui est plus large ou plus gras que la moyenne des personnes (opposé à maigre, mince…). Corpulent (cit. 1), empâté, énorme, épais, fort, gras, massif, obèse, pesant, puissant, rebondi, replet, rond, rondelet, ventripotent, ventru; fam. gravos; → Enfoncer, cit. 48. || Personne grosse et courte ( Boulot, courtaud, ragot, trapu; → Court, cit. 5), grosse et grande. Colossal, important, imposant, maous (fam.), mastar (fam.), mastodonte.Être gros et gras (cit. 11). || Un homme gros et flasque ( Bouffi, boursouflé). || Un gros homme, un homme gros, assez gros, très gros. || Un gros mec, un gros type. || Un gros bibendum. || Un gros père (→ Caleter, cit. 1), un gros pépère, un gros garçon. Patapouf, pataud, piffre, poussah; → Bœuf, cit. 10. || Grosse femme (femme grosse ne peut s'employer, à cause de l'ambiguïté avec le sens I, B, 3). || Une grosse bonne femme. || Une grosse fille (→ Camard, cit. 1). || Une grosse dame (→ Caramel, cit.). || Grosse dondon, grosse mémère. || Femme bien en chair sans être grosse. || Un gros bébé. Joufflu, potelé. || Être gros, grosse comme un bœuf (cit. 11), une vache, un éléphant, une baleine. → C'est un éléphant, une baleine… || Monstrueusement gros. Monstrueux. || Personne sans taille, grosse comme une boule, une barrique, une bonbonne, un tonneau, un pot à tabac, une tour. || Porter une gaine pour paraître moins grosse. || Il est trop gros pour sa taille. || Personne trop grosse qui voudrait maigrir, qui fait une cure d'amaigrissement.Avec un nom propre. || Le gros Un tel (→ Cerner, cit. 3). || La grosse Margot. (Dans des sobriquets). Anciennt. || Gros René. (Mod.). || Le gros Jules. — ☑ Loc. fig. Être Gros-Jean comme devant (cit. 20). Gros-Jean. || Louis le Gros : Louis VI de France, qui était devenu très gros en vieillissant.
1 (…) Madame Bouvillon (…) était une des plus grosses femmes de France, quoique des plus courtes; et l'on m'a assuré qu'elle portait d'ordinaire sur elle, bon an mal an, trente quintaux de chair, sans compter les autres matières pesantes ou solides qui entrent dans la composition d'un corps humain.
Scarron, le Roman comique, p. 198.
2 Il devient gros et gras : Dieu prodigue ses biens
À ceux qui font vœu d'être siens.
La Fontaine, Fables, VII, 3.
2.1 La sixième (fille) était du même âge; grosse comme une tour, grande à proportion, de beaux traits, un vrai colosse dont les formes étaient dégradées par l'embonpoint (…)
Sade, Justine…, t. I, p. 145.
3 On disait de l'avant-dernier évêque d'Autun, monstrueusement gros, qu'il avait été créé et mis au monde pour faire voir jusqu'où peut aller la peau humaine.
Chamfort, Caractères et Anecdotes, Obésité évêque d'Autun.
4 Il était gros, marchait avec peine, soufflait beaucoup et souffrait affreusement des pieds qu'il avait fort plats et fort gros.
Maupassant, Contes de la Bécasse, Aventure de Walter Schnaffs.
5 Il était fabuleusement gros, et grand en proportion : la tête carrée, les cheveux roux, taillés ras, la figure rasée, grêlée, gros yeux, gros nez, grosses lèvres, double menton, le cou court, le dos d'une largeur monstrueuse, le ventre comme un tonneau, les bras écartés du corps, les pieds et les mains énormes, un gigantesque amas de chair, déformé par l'abus de la mangeaille et de la bière, un de ces pots-à-tabac, à face humaine, comme on en voit rouler parfois dans les rues des villes de Bavière (…)
R. Rolland, Jean-Christophe, La révolte, III, p. 575.
3 En parlant des parties du corps. (Avant le nom). De taille plus importante que la moyenne (sens 1), que ce soit ou non du fait de la graisse, de l'embonpoint (sens 2). || De grosses fesses. || Un gros cul. || Un gros ventre. Arrondi, bombé, épanoui, renflé. || Avoir une grosse tête (→ Bosse, cit. 4; enfoncer, cit. 50), de gros os, de gros membres ( Membru). — ☑ Une grosse tête (personne); avoir la grosse tête. Tête. — ☑ Loc. Faire une grosse tête à qqn.Gros mollets; grosses chevilles. || Grosse main. Pote (main pote). || Gros cou (→ Cou de taureau). || Grosse poitrine. Ample, opulent. || Grosse figure. Plein; → Lune. || Avoir de grosses joues : être joufflu. || Avoir un gros menton (→ Double, triple menton), un gros nez (→ Aquilin, cit. 1). || Nez gros du bout (→ Flavescent, cit.). || Grosses lèvres. Charnu, épais; → Épaté, cit. 10. || De gros yeux ronds. Globuleux; → Fixité, cit. 3. — ☑ Loc. fig. Faire les gros yeux ( Œil).Avoir les yeux plus gros que le ventre ( Ventre). — ☑ Un gros bras (personne). Bras. — ☑ Faire le gros dos.
4 (Au sens 1 ou 2). Gros exprimant les dimensions relatives (de qqch. ou de qqn). || Être gros comme le poing, comme la tête… || Un caillou gros comme le bout du doigt (→ Avalanche, cit. 4), un gravier gros comme une tête d'épingle. || Faucon (cit. 1) gros comme une poule.Iron. || Il est gros comme une puce, comme un fil ! — ☑ Fig. Gros comme le bras (cit. 16), comme les deux bras (cit. 17). Bras.
6 Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un œuf (…)
La Fontaine, Fables, I, 3.
7 Le gland, qui n'est pas gros comme mon petit doigt (…)
La Fontaine, Fables, IX, 4.
7.1 (…) les artichauts devenaient gros comme des melons, les melons gros comme des citrouilles, les citrouilles grosses comme des potirons, les potirons gros comme la cloche du beffroi, qui mesurait, ma foi, neuf pieds de diamètre.
J. Verne, le Docteur Ox, p. 72.
5 (Fin XIVe). Dans des syntagmes désignant une sorte, une catégorie de grande taille (par rapport à une autre). || Gros grains : froment, méteil et seigle. || Gros sel. || Gros pain. || Grosse mouche. || Gros gibier, gros bétail. || Les gros mammifères. || Les grosses dents : les molaires. || Le gros intestin. || Une grosse caisse.
Grosse artillerie : artillerie de gros calibre — ☑ La grosse cavalerie.
Les gros murs, formant l'enceinte d'une construction.Gros plan, au cinéma.Les grosses et les petites cylindrées (d'automobiles).
B
1 Gros de… : qui dépasse son volume habituel, qui est temporairement, anormalement gros. || Avoir la joue grosse d'une fluxion (Académie). Enflé, grossi. || Avoir les yeux gros de larmes.Fig. || Cœur (cit. 27) gros de soupirs, de colère (cit. 7), qui semble gros, qui oppresse.
8 Le cœur gros de soupirs, qu'il n'a point écoutés (…)
Racine, Phèdre, III, 3.
9 Un matin nous partons, le cerveau plein de flamme,
Le cœur gros de rancune et de désirs amers (…)
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Le voyage ».
10 Avec une obstination douce et suppliante, elle se taisait, la bouche serrée et les yeux gros de larmes.
France, Les dieux ont soif, V.
2 Sans compl. en de. Grossi. || Cheville grosse après une foulure. Enflé. || Avoir, se sentir le ventre gros après un bon repas. Ballonné, gonflé. — ☑ Loc. fig. Le cœur gros. — ☑ Pop. Ça fait gros cœur : cela fait de la peine.
Mar. || Grosse mer : mer houleuse dont les vagues s'enflent (→ Calme, cit. 4).Gros temps : mauvais temps, avec de fortes vagues.
11 La mer était grosse et le ciel brumeux.
Mérimée, Tamango.
12 Sans doute les hommes de garde avaient aperçu le vaisseau naufragé; mais le gros temps les empêchait de virer de bord.
Mérimée, Tamango.
3 Adj. fém. (1140). Après le nom. || Grosse. || Femme grosse (XIIe). 2. Enceinte; grossesse.Vieilli. || Être grosse à pleine ceinture (Académie). || Rendre grosse. Engrosser.REM. 2. Enceinte tend à éliminer grosse, en ce sens.
13 C'est ma sœur Lise qui est allée avec le cousin Buteau, et qui est grosse de six mois, à cette heure (…)
Zola, la Terre, I, I.
4 Fig. || Gros de… a Vx. || Être gros de… : avoir envie de…
b Mod. || Gros de… : qui recèle (certaines choses) en germe, en puissance. || Nuée grosse d'orage. || Un fait gros de conséquences (cit. 6).
14 Le présent est gros de l'avenir (…)
Diderot, Opinions des anciens philosophes.
15 Monsieur de Nueil revint donc de Courcelles, en proie à un sentiment gros de résolutions extrêmes.
Balzac, la Femme abandonnée, Pl., t. II, p. 228.
16 Ce discours est gros de choses.
Sainte-Beuve, Proudhon, p. 42.
C (XIIIe). Choses. (Avant le nom).
1 Abondant, important (opposé à petit).
a Grosse averse, grosse chute de neige. Abondant. || Un gros feu. Nourri. || Grosse récolte. || Acheter par grosses quantités. || Gros bourg, gros village (→ Accoucher, cit. 2). || Gros attroupement. Par anal. || Gros appétit, qui ne se satisfait que par une grande quantité de nourriture.
Qui dépasse ou semble dépasser la mesure exprimée. || Un gros kilo. || Un gros quart d'heure. Bon, grand.
17 Le désordre fut à son comble, comme disent les journaux en parlant de la Chambre. Au bout d'un gros quart d'heure le silence se rétablit un peu.
Stendhal, le Rouge et le Noir, II, XXIII.
b Considérable, immense, important. || Une grosse fortune, un gros trésor (→ Cache, cit. 1, Saint-Simon). || Grosse somme, gros héritage.Le gros lot. || Faire de grosses dépenses. Excessif. || Subir de très grosses pertes. || Grosse situation. || Grosse affaire, grosse usine. || Jouer gros jeu (→ Croupier, cit. 2; et ci-dessous, Gros, II., adv.).
c Grand, par son importance ou le caractère essentiel de son objet. || Gros travaux, gros ouvrage (→ Architecture, cit. 6). || Faire de grosses réparations. || On déplore de gros dégats. — ☑ Loc. Gros œuvre. || Grosses réparations, concernant les parties essentielles d'une construction, le gros œuvre, etc. || Grosse industrie. Lourd. || La grosse informatique. || Grosse chaudronnerie.Un gros contrat, un gros marché, une grosse affaire.Le plus gros est fait. Essentiel, principal.
2 Dont les effets sont importants. Fort, intense. || Un gros bruit (→ Floc, cit. 3).Grosse voix, forte et grave. || Faire la grosse voix pour gronder qqn. || Gros baiser. Appuyé, sonore; → Bonjour, cit. 3. || Gros soupir. Profond.Grosse faim.Grosse fièvre. Violent. || Gros rhume.
Important et susceptible de conséquences fâcheuses. Grave. || Avoir de gros ennuis, de gros soucis. || C'est une grosse erreur, une grosse faute. — ☑ Loc. fam. Il a fait une bêtise grosse comme lui, une très grosse bêtise.
Pénible. || Un gros chagrin (enfantin ou iron.). || Alors, c'est fini, ce gros chagrin ?
Vx ou littér. Gros mot : mot qui exprime une réalité importante, grave (→ ci-dessous, le sens mod. I, D).
18 J'en reviens à ton mot adultère. C'est quand même un bien gros mot.
Giraudoux, Électre, I, 2.
19 L'honneur… l'honneur… Avec toi, tout de suite des gros mots !
J. Anouilh, Ornifle…, II, p. 102.
REM. Sauf en franç. d'Afrique où le sens « mot grossier » est inconnu, ces emplois sont marqués, l'autre valeur de gros mot étant beaucoup plus courante. On dit en général grand mot, dans ce sens.
(D'une couleur). || Un gros bleu : un bleu intense.
Dr. || Prêt à la grosse aventure. Aventure (→ Assureur, cit. 1).
3 (Personnes). Qui est remarquable en tant que… || Gros buveur (cit. 1), gros mangeur : celui qui boit, mange en très grande quantité. Beau, grand. || Un gros travailleur. Grand.
20 — Il est l'heure de dîner, dit Laquedem, la marche excite l'appétit et je suis un gros mangeur.
Apollinaire, l'Hérésiarque…, p. 21.
REM. Cet emploi et le suivant peuvent créer une ambiguïté avec le sens I, A, 1 (un gros bourgeois et même un gros mangeur peuvent être maigres).
4 (Personnes). Important par le rang, par la fortune. Important, influent, opulent, riche. || Gros bourgeois, gros banquier, gros capitaliste. || Gros coulissier (→ Agent, cit. 14). || Gros commerçant, gros épicier (cit. 2). || Une grosse héritière (→ aussi, ci-dessous, III., Gros, n. m.). — ☑ Fam. Gros bonnet (cit. 11).Grosse légume.
21 (…) un procès pendant en la cour entre deux gros seigneurs (…)
Rabelais, Pantagruel, X.
22 Quelquefois le terme gros est mis au physique pour grand, mais jamais au moral. On dit de gros biens, pour grandes richesses; une grosse pluie, pour grande pluie; mais non pas gros capitaine, pour grand capitaine; gros ministre, pour grand ministre. Grand financier signifie un homme très intelligent dans les finances de l'État; gros financier ne veut dire qu'un homme enrichi dans la finance.
Voltaire, Dict. philosophique, Grand, Grandeur.
(Noms collectifs). || La grosse bourgeoisie, le gros capitalisme. Grand (gros étant légèrement péj. par rapport à grand).
Par métonymie. || Avoir une grosse situation. || Se faire « de grosses places dans l'État » (Péguy, in T. L. F.).Pop. || Faire un gros mariage, un mariage avec une personne riche et influente.
D (1174). Souvent péj.
1 Qui manque de raffinement, de finesse, de délicatesse. Commun, épais, grossier, ordinaire, rudimentaire. || Avoir de gros traits. || Forme grosse et massive (→ Embellir, cit. 3). || Gros drap (→ Bouton, cit. 7; cape, cit. 1). || Grosses chaussures, gros sabots (→ Cacher, cit. 7). || « Manger un bon gros bœuf ». Bon (cit. 10).Abstrait. || Grosse besogne (cit. 4). Pénible.Gros rire. || Grosse gaieté. || Grosse plaisanterie. || Grosse blague. Vulgaire.Grosses vérités : vérités évidentes pour tous.Gros bon sens. Simple, solide. || Vanter le gros bon sens du paysan français. || Grosse certitude (cit. 9). — ☑ Gros mot : mot grossier, choquant. Grossièreté; → Blesser, cit. 22. || Dire des gros mots. Spécialt, mod. Terme scatologique ou sexuel prohibé (notamment, dans le vocabulaire enfantin).
23 Il faut haïr et mépriser avec esprit. Les gros mots blessent le bon goût; le sot rire est toujours le rire d'un sot; il rend haïssable celui qui l'a.
Joseph Joubert, Pensées, VIII, LXXXI.
24 Il raconta une histoire qui débutait bien et qui finit tout à coup par un mot qui était une grosse bouffonnerie et par un calembour.
Stendhal, Romans et Nouvelles, « Le rose et le vert », IV.
25 Il était alors curieux de voir toutes ces figures noires se tourner vers le musicien, perdre par degrés leur expression de désespoir stupide, rire d'un gros rire et battre des mains (…)
Mérimée, Tamango.
26 (…) la plaisanterie y est assenée, les traits d'esprit y sont émoussés; une grosse jovialité ou une grosse colère en font tous les frais (…)
Taine, Philosophie de l'art, t. I, p. 253.
27 (…) il lui échappait un juron drolatique, ou même d'assez gros mots, — un très gros et très court, dont elle s'apostrophait elle-même.
R. Rolland, Jean-Christophe, La révolte, II, p. 468.
28 Tout me persuade de plus en plus que ces questions de stratégie dont on fait un si grand mystère et pour la solution desquelles on prétend que des connaissances extrêmement spéciales sont indispensables, sont des questions de gros bon sens — qu'un simple esprit, droit, lucide et prompt, est souvent plus habile à résoudre que nombre de vieux généraux.
Gide, Journal, 25 oct. 1916.
Loc. Un, du gros vin (→ Austère, cit. 1).Du gros rouge, du gros bleu, du gros qui tache : du vin rouge très ordinaire.
Du gros tabac. N. m. || Fumer du gros.Loc. fam. Du gros cul. 1. Gros cul.
(Personnes; œuvres). Sans finesse, grossier. || Le gros public. || « Un gros drame de boulevard » (Zola, in T. L. F.).
(En attribut). || C'est gros, c'est un peu gros.
(Avec une compar.). || Dire des bêtises grosses comme des montagnes; (loc.) grosses comme soi.
28.1 — Ça il y en a qui en tiennent une couche.
— Ils se croient malins, et ils ne disent que des bêtises, d'une taille… Et puis des plaisanteries, grosses comme eux.
R. Queneau, Pierrot mon ami, L. de poche, p. 22.
2 Avec une valeur emphatique, pour renforcer une qualification péj. Grand. || Gros fainéant (→ Extrait, cit. 4). || C'est un gros malin. || Gros lourdaud, gros bêta, gros nigaud, gros butor… || C'est une grosse bécasse.Dans des injures. || Gros cochon ! || Gros con !
———
II Adv. (XIIIe) et loc. adv.
1 Dans de grandes dimensions. || Écrire gros, avec de gros caractères. || Plume qui écrit gros, qui fait des traits larges. || On voit gros avec ces lunettes.
2 (XVIIe). Beaucoup. || Cela coûte gros. Cher. || Jouer, parier gros, une grosse somme. — ☑ En avoir gros sur le cœur, sur la patate (cit. 5; fam.) : avoir du chagrin, du dépit, de la rancune.
29 Je gagne gros dans mon commerce.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XII.
30 On s'accoutumait, il ne pleuvait ni ne ventait davantage, sans compter que la commune y économisait gros.
Zola, la Terre, IV, IV.
Fig. Il y a gros à parier que…
31 La police a constamment l'œil dessus. Elle y entretient des indicateurs de toute espèce. Votre logeuse… eh bien ! il y a gros à parier pour qu'elle en soit.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. I, XXI, p. 250.
Loc. fam. Gros comme une maison : énormément (s'emploie aussi en adj.). || Il y en a gros comme une maison (adj. : c'est gros comme une maison).De manière manifeste, patente, évidente. || Ça, on s'y attendait, on le voyait venir gros comme une maison (peut s'analyser aussi, dans cette construction, comme un attribut du complément d'objet).
3 Loc. adv. (1080). En gros. a En grandes dimensions. || C'est écrit en gros sur l'écriteau.
b En grande quantité. || Achat en gros; vente en gros ou au détail (→ Détail, cit. 1; et aussi entreprise, cit. 12; fleurir, cit. 15). || Acheter de la viande en gros (→ À la cheville).Fig. En gros et en détail : dans l'ensemble et dans le détail (→ Baisser, cit. 32).
c Dans les grandes lignes, sans entrer dans les détails. Grosso-modo. || C'est vrai en gros. Bloc (en bloc); ensemble (dans l'ensemble); globalement, vue (à vue de pays); → Admettre, cit. 9. || Savoir en gros ce qu'est une chose (→ Autre, cit. 144). || Dites-moi en gros ce dont il s'agit. Abrégé (en), grossement, substance (en). || Voilà l'histoire en gros.
32 (Il) ne m'a dit la chose qu'en gros (…)
Molière, les Fourberies de Scapin, II, 1.
33 Nous jouissions d'un imprévu limité, ce qui donnait une grande valeur à l'Histoire. Elle nous apprenait qu'il faut, en gros, s'attendre à ce qui a été.
Valéry, Regards sur le monde actuel, p. 206.
34 Je pense que c'est fort bien ainsi, que c'est fort bien en gros et sous réserve de quelques objections.
G. Duhamel, Défense des lettres, II, VII.
———
III N. m. et f. (XIIIe). Désignant une personne.
1 Personne grosse. || Un petit gros. || Un bon gros. || Une bonne grosse.Fam. Un gros plein de soupe.Appellatif. || Mon gros, terme familier à l'adresse d'un enfant ou d'une grande personne (grosse ou non). || Oui, ma grosse. || « Mon pauvre gros » (Zola, in T. L. F.).
2 (Déb. XIIIe). Pop. ou plais. Personne riche, influente. || Les petits payent pour les gros. || Les gros s'entendent toujours au détriment des petits (→ aussi Compte, cit. 6).
35 Que peut-on gagner, répétaient-ils souvent entre eux, à plaider contre un gros ?
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XXVI.
35.1 François. Oh !… les nuits d'amour, c'est dans les livres…, et puis c'est pour les gros…, pour ceux qui ne foutent rien…
J. Prévert, Dialogues du film Le jour se lève, in l'Avant-Scène, no 53, p. 24.
———
IV N. m. Désignant une chose.
1 (1080). || Le gros de… : la partie la plus grosse d'une chose. || Le gros de l'arbre : le tronc.Fig. Se tenir au gros de l'arbre : s'attacher à ce qu'il y a de plus sûr.Le gros de l'eau : la pleine mer au moment des nouvelles et pleines lunes.
La plus grande quantité de qqch. || Le gros de l'assemblée, de la nation. || Le gros de l'armée (→ File, cit. 8), des troupes.
36 Le gros de l'assemblée fut de l'avis du premier ministre.
Racine, Port-Royal.
37 En tête, une dizaine de partisans montés, une section de légion. Ensuite le gros des troupes, réguliers, convois, mitrailleurs.
P. Mac Orlan, la Bandera, XIII.
Absolt, vx. || Un gros : une grande quantité. || Un gros de cavaliers, de fantassins (Académie).
38 Un gros de courtisans en foule l'accompagne (…)
Corneille, Polyeucte, I, 4.
2 Le moment le plus intense. || Le gros de la tempête. || Le gros de l'été. Fort.
39 Là, le gros de la tempête avait concentré sa colère, déversé des torrents de grêlons, des trombes d'eau, et foudroyé à grands fracas la forêt de pins et de chênes.
H. Bosco, le Jardin d'Hyacinthe, p. 33.
40 Elle aurait voulu crier. Elle était sans voix. Elle tremblait comme au gros de l'hiver. Pierrot, Pierrot…
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XXIV.
La partie la plus importante. Essentiel, important, principal. || Le gros d'un travail, d'une besogne (→ Charge, cit. 25). || Le gros de l'affaire, de l'histoire (→ Épisode, cit. 5).
3 (1704). || Commerce de gros, d'achat et de vente en grandes quantités (opposé à détail).Le gros. || Magasin qui fait le gros et le demi-gros. || Maison de gros ( Grossiste). || Prix de gros.
41 Les lettres d'or aux balcons des commerces de gros, baroques et lyriques, achevaient de déconcerter ses yeux neufs (…)
Aragon, les Beaux Quartiers, II, XXVI.
4 (1586; de gros tissu, 1391). || Gros de Naples, de Tours : tissu de soie à gros grain, sorte de taffetas épais.
42 (…) robes de gros de Tours flambé (…)
Hugo, les Misérables, V, V, VI.
43 (…) dans la robe de gros de Naples de sa mère avec un voile de crêpe de Chine (…)
M. Jouhandeau, Tite-le-Long, XXIV.
tableau Noms et types de tissus.
5 Houille en gros morceaux. || Se chauffer avec du gros.
6 (1606). Ancien poids valant 1/8 d'once.
7 Le gros : les plus grosses pièces de poissons pêchés à la ligne.Loc. Pêche au gros.
43.1 — Moi, le goujon, ça ne m'intéresse pas. J'aime mieux faire le gros, appuya Antoine.
René Fallet, le Triporteur, p. 298.
Pêche au tout gros (cf. l'anglais big game fishing) : pêche sportive de poissons de très grande taille (espadons, thons, requins), pratiquée le plus souvent à bord de vedettes rapides et puissantes spécialement conçues. || Championnat du monde de pêche au tout gros.
———
V N. f. || Grosse.
1 (1835). Écriture en gros caractères.
2 (1464). Dr. Expédition d'une obligation notariée ou d'une décision judiciaire, dont les caractères sont plus gros que ceux de la minute, et qui est revêtue de la formule exécutoire (cit. 3). Copie (cit. 3), expédition. || Notaire qui délivre la grosse d'un contrat. || Grosse d'un jugement. || Faire une grosse. Grossoyer.
44 La partie qui voudra se faire délivrer une seconde grosse, soit d'une minute d'acte, soit par la forme d'ampliation sur une grosse déposée, présentera, à cet effet, requête au président du tribunal de première instance (…)
Code de procédure civile, art. 844.
45 (…) s'il y a dix parties, il y a dix copies de la requête et dix significations de cette requête : il existe une minute que garde votre avoué. Cette minute, qui reste au dossier, s'appelle la grosse. Ce surnom, vous le prendriez pour un quolibet, un calembour, s'il vous était donné de voir la grosse. Cette grosse consiste en feuilles de papier timbré du grand calibre, sur lesquelles vos raisons sont déduites, selon l'ordonnance, à vingt lignes par feuilles et à cinq syllabes par lignes.
Balzac, Code des gens honnêtes, in Œ. diverses, t. I, p. 133.
3 (1453). Comm. Douze douzaines (→ Botteler, cit. 2). || Une grosse de peignes, de brosses.
46 La grosse, les douze douzaines, revenait à dix sous et se vendait soixante.
Hugo, les Misérables, V, IX, V.
CONTR. Délié, exigu, filiforme, fin, menu, minuscule, petit; chétif, efflanqué, fluet, frêle, maigre, mince, sec; creux, émacié. — Faible; bénin; délicat, fin; distingué, raffiné, recherché. — Petit, peu; détail (en). — Détail.
DÉR. Grossement, grosserie, grossesse, grosset, grosseur, grossier, grossir. — V. Grossiste; gravos. — (De grosse, V.) Grossoyer.
COMP. Gros-bec, gros-bois, gros-bout, gros cube, 1. gros cul, 2. gros cul, gros-grain, gros-guillaume, gros-noir, gros-porteur, gros-ventre, gros-vert. Menu-gros. — V. Grossium.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Grosse — ist der Familienname folgender Personen Angela Grosse (* 1955), deutsche Politikerin (SPD) Aristid von Grosse (1905–1985), deutsch US amerikanischer Kernchemiker Berthold Grosse (1863–1927), Tischler, Gewerkschafter, Präsident der Hamburger… …   Deutsch Wikipedia

  • grosse — 1. (grô s ) s. f. Douze douzaines de certaines marchandises.    Une grosse de soie, douze douzaines d echeveaux de soie. HISTORIQUE    XVIe s. •   De la civette, de la ceruse, une grosse de lunettes, DESPER. Cymbal. 25. ÉTYMOLOGIE    Gros. grosse …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • grosse — Grosse. s. f. Douze douzaines de certaines marchandises. Une grosse de boutons. une grosse de balles de jeu de paume. On dit, Une grosse de soye, pour dire, Douze douzaines d escheveaux de soye. Grosse, sign. aussi, L expedition en parchemin d… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Grosse [1] — Grosse (franz., »große Schrift«), die Ausfertigung einer öffentlichen Urkunde, wie z. B. ein es Vertrags, einer Ladung, eines Haftbefehls, eines Urteils. Der Ausdruck wird verwendet für die Ausfertigungen notarieller und gerichtlicher Akte Doch… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Grosse [2] — Grosse, 1) Julius, Dichter, geb. 25. April 1828 in Erfurt, gest. 9. Mai 1902 in Torbole am Gardasee, studierte 1849–52 in Halle die Rechte und debütierte als Dichter mit einem Drama: »Cola Rienzi« (Leipz. 1851), ging 1852 nach München und… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Grosse — Grosse, Jul., Dichter, geb. 25. April 1828 zu Erfurt, Sekretär der Schillerstiftung in Weimar, gest. 9. Mai 1902 in Torbole; schrieb: »Gedichte« (vollst. Ausg. 1882), epische Dichtungen (gesammelt, 6 Bde., 1871 73), Dramen (»Tiberius« etc.;… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Grösse — 1. An der Grösse liegt nicht viel. – Blum, 439. Frz.: Les hommes ne se mesurent pas à l aune. (Lendroy, 72.) Lat.: Enecat ingentem vipera parva bovem. (Seybold, 146 u. 426.) 2. An der Grösse liegt s nicht, sonst wär ein Mühlstein mehr werth als… …   Deutsches Sprichwörter-Lexikon

  • GROSSE — s. f. T. de Calligraphie. Écriture en gros caractères, qui est principalement usitée comme exercice pour les commençants. Écrire la grosse. Cet enfant en est encore à la grosse. Grosse anglaise. GROSSE, en termes de Pratique, signifie, L… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Grosse — Une grosse est une unité de mesure de nombres valant, soit douze douzaines, soit douze fois douze douzaines d unités. Une grosse peut donc signifier : soit :  122 =   144 unités.  –   C est une petite grosse.… …   Wikipédia en Français

  • GROSSE — n. f. Il s’est dit, en termes de Calligraphie, d’une écriture en gras caractères principalement usitée comme exercice pour les commençants. En termes de Procédure, il signifie Expédition, par un notaire, d’une obligation, d’un contrat, etc., ou,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.